2015, une année particulière

Je sais que ce n’est pas vraiment dans mon habitude de m’étendre trop sur ma vie, en particulier sur ce blog, mais je vais mettre à profit cet espace pour m’exprimer un peu.

Ce préfère vous épargner de la lecture inutile, si vous n’avez pas l’envie de lire des choses plus personnelles qu’un simple avis dans le podcast, vous pouvez vous arrêter ici. Les gens que je vais citer dans la suite de ce billet sont souvent évoqués si vous me suivez sur les différents médias, si vous ne voyez pas qui c’est, ce n’est pas très important. Eux se reconnaitront et c’est le plus important.

Les choses étant claires, je peux commencer.

Vous le savez, 2015 n’aura pas été une année idéale pour beaucoup de gens, et je ne fais pas exception. Tout d’abord de manière générale, entre les évènements de janvier et de mi-novembre, j’ai de plus en plus de mal à comprendre le monde qui m’entoure. Je ne suis pas le plus tolérant du monde sur beaucoup de sujets mais je n’arrive pas à comprendre comment des âmes égarées arrivent à trouver dans un message de mort et de haine gratuite, un réconfort quelconque. Ces évènements m’ont touché, j’ai été profondément attristé.

Les banalités étant passées, je vais passer plus sur mon année personnelle à moi tout seul… (il y a assez de « je » et de « moi » dans cette phrase ?).

Commençons par le côté négatif si vous voulez bien… et si vous voulez pas… ben vu que c’est moi qui écris, vous allez devoir lire çà aussi.

La santé est quelque chose de primordial ! Préservez là autant que faire se peut ! Je paye des mauvaises postures, des « c’est pas grave » et des « ça passera ». Non je n’ai pas réussi à régler mon problème dorsal ! Oui, ça fait toujours mal, non, travailler « normalement » n’est pas possible (dans mon service actuel). Et oui… j’en ai marre de cette situation. Mon objectif pour 2016 est de profiter d’un changement de vie pour englober une remise en forme dans le lot.

Ce très long arrêt de travail m’a permis de prendre du recul professionnellement. J’ai pu plus analyser, être moins dans la réaction à chaud. Ça aura au moins eu çà de positif. Je risque de commencer 2016 à nouveau en arrêt de travail mais ce n’est pas du temps perdu ou du temps « gratté » pour faire le fainéant.

Un changement de vie ? Oui je ne perds pas mon objectif de revenir dans le sud le plus vite possible. Ça n’a pas encore pu se faire à mon grand regret mais… ça va le faire, j’en suis sur ! Ma famille me manque. Il me tarde aussi à cause de mon environnement. Je ne supporte plus le bruit ambiant de mon appartement, la valse des voisins n’ayant ni civilité ni respect me pèse vraiment.

Après discutions avec mes anciens coéquipiers de Cambo, personne n’a réussi à maintenir les exercices que nous devions faire… Ça me rassure de ne pas être le seul à avoir lâché. Mais je m’en veux un peu, ça ne m’étonne même pas de moi, je suis un fainéant (pour ce genre de trucs)…

Cambo… Cette destination qui m’aura quand même bien poussé aura été un mois intéressant durant lequel j’ai pu rencontrer des gens géniaux qui ont un peu constitué une seconde famille… un genre de famille de douleur ^^ Je sais que çà peut paraitre bizarre mais quand vous le vivez vous comprenez mieux. J’ai pu parler de choses très personnelles, de ressentis avec des gens qui savent exactement de quoi je parle, car eux aussi le vivent. J’ai pu voir que, malgré le fait que je passe mon temps à me plaindre, il y a des gens qui n’en sont plus du tout à mon petit niveau. Il faut l’avouer, avoir mal dans le bas du dos et dans la jambe droite en permanence est pénible, mais certains gros accidentés de la vie permettent de remettre les choses en perspective.

J’ai énormément de chance !

ça vous étonne ? Pourquoi ? J’ai une famille géniale, des potes incroyables… J’ai passé la grande majorité à faire ce que j’adore. Quand je fais mes stream de jeux vidéos, il y a pleins de gens cools. Des gens que je n’ai jamais rencontré mais qui sont bienveillants et généreux… Un seul mot ? MERCI !

J’ai eu de très bons moments cette année. Ma famille a enfin pu venir quelques jours chez moi, ça m’a fait du bien de pouvoir les recevoir chez moi. J’aurai du accepter qu’il reviennent pour les fêtes mais, attristé de ne pas avoir pu obtenir une mutation, j’ai préféré ruminer ma tristesse seul, comme trop souvent. J’ai pu retourner dans ma ville natale, chose que j’évitais depuis des années mais, ça m’a vraiment regonflé, j’en avais très probablement inconsciemment besoin. J’ai à nouveau pu aller au Stunfest, grâce à PWhy, qui m’a poussé au cul pour me sortir de chez moi et je l’en remercie. Le Stunfest est toujours ma bouffée d’oxygène dans l’année, j’y ai rencontré tellement de gens cools ! (et j’y serai en 2016 sauf gros soucis). David m’a organisé un super anniversaire durant lequel j’ai été super gâté. J’ai pu fêter celui ci un autre soir entouré par des gens incroyables, tous podcasteurs ou proches du milieu du podcast. Ça a été vraiment super et je ne pourrai jamais les remercier assez d’avoir pu venir. Mon 30ème anniversaire était probablement un des meilleurs de ma vie, merci à tous. J’ai pu participer au Summer Event du Joueur du Grenier, même si ce n’était que 2h, c’était vraiment génial ! Voir Alexandre Astier en spectacle était un rêve, qui est maintenant réalisé…

Tout çà pour dire que, je me plains (trop), mais que je préfère maintenant voir le verre à moitié plein. J’essaye de travailler là dessus et j’espère que vous aussi le constatez.

Il y a pleins de gens qui ne sont pas cités plus haut mais ils savent qu’ils comptent pour moi (Julien, Patrice… et tant d’autres).

Les stream, les podcasts… j’essaye de ne pas reproduire les erreurs du passé. Yatta me hante toujours, car c’était une expérience que j’ai adoré faire et que j’ai largement contribué à détruire… Ça n’arrivera plus maintenant. Vu que je bosse seul, je ne peux plus décevoir d’autres personnes, seulement vous, auditeurs, lecteurs, viewers. Juste « vous »… vous qui êtes tellement important dans ce monde virtuel. Vos retours sont toujours un plaisir à lire ou à entendre. J’espère que vous serez encore plus nombreux en 2016. Merci à tous vous êtes géniaux.

Pleins de bonnes choses pour 2016 ! On souhaite toujours mieux mais j’estime avoir finalement passé une bonne année 2015… j’espère que vous aussi.

Merci d’être de plus en plus nombreux à me suivre, ça me fait chaud au cœur.

Dewey.

1 commentaire sur “2015, une année particulière

  1. Très beau billet Dewey! Je te souhaite une bonne année 2016 avec beaucoup de bonheur, une santé de fer (c’est le plus important comme tu dis), beaucoup d’autres podcasts et de stream à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *